Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Environnement économique > Emploi > Changer de métier ?

Changer de métier ?

samedi 29 juillet 2017

Beaucoup y pensent, combien le font ? Nous entendons parler de reconversion suite à un licenciement, vers l’artisanat avec reconversion et formation professionnelle grâce à une rupture conventionnelle, vers l’ouverture d’une boutique grâce à la prime de licenciement ou le départ à la campagne avec création de gites. Une enquête d’Odoxa intitulé « changer de métier ? La perception des français ? » a été réalisée sur un échantillon de 1 001 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus entre le 17 et 18 mai 2017.

Une majorité de français (85 % des sondés) trouve positif le changement de métier et 50 % l’ont déjà fait :

  • La reconversion professionnelle, quels que soit l’âge ou la catégorie professionnelle, est une bonne idée si elle n’est pas liée à une contrainte mais à une opportunité.
  • L’accès à la formation est vécue comme un frein à la mobilité : difficulté d’accès, 38 % pensent que le plus difficile est de trouver une bonne formation et 32 % évoquent le coût de la formation.
  • Changer de métier reste difficile pour 67 % des français. Ils pensent que les employeurs sont réticents à accueillir une personne qui voudrait se reconvertir.

Quels sont les métiers les plus plébiscités ?

Les métiers du numérique arrivent en tête pour 57 % des sondés et 85 % pensent que ce sont des vecteurs de croissance pour l’économie française :

  • Cette reconversion est jugée difficile et un Français sur deux ne se sent pas capable d’exercer dans le numérique avec des métiers perçus comme trop techniques.
  • Les jeunes (53 %) se considèrent comme les moins préparés à travailler dans les technologies et le web, même si 7 français sur 10 pensent que ce sont des métiers pour les jeunes et que les plus âgés (65 ans et plus) relativisent la technique (59 %).

L’artisanat apparait comme un secteur porteur avec 32 % des sondés tentés par une reconversion dans les métiers manuels.

Les métiers commerciaux sont revendiqués à hauteur de 24 % et ceux liés au secteur financier à 19 %.

L’enseignement (8 %) et l’agriculture (6 %) sont très peu demandés.

JPEG - 94.4 ko

(cliquez sur la vignette pour agrandir l’image)

Ainsi une majorité de français est favorable à une reconversion professionnelle, même si cela est considéré comme difficile.



Référence :