Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Environnement économique > Emploi > Les créations d’emplois en augmentation en 2017

Les créations d’emplois en augmentation en 2017

samedi 28 avril 2018

L’INSEE vient de publier les chiffres des créations d’emploi au quatrième trimestre de 2017. Ils confirment les chiffres des trimestres précédents et amènent l’emploi salarié à une augmentation de 1,3 % par rapport à 2016 soit la création de 253 000 emplois dans le secteur privé en 2017. Mais la baisse du chômage est moins dynamique ! Décryptage.

53 300 créations d’emploi au quatrième trimestre

Au quatrième trimestre 2017, l’emploi salarié privé continue d’augmenter sur le même rythme qu’aux trimestres précédents : +0,3 %, soit 53 300 créations nettes d’emploi après 49 600 au troisième trimestre.

Le bilan annuel est positif

Sur un an, l’emploi salarié privé s’accroît de 1,3 % (soit +253 500). Hors intérim, il augmente de 0,2 % sur le trimestre (soit +45 200) et de 1,1 % sur un an (+208 000).

Comment se comportent les différents secteurs ?

L’emploi salarié privé continue d’augmenter modérément dans l’agriculture (+0,2 %, soit +500) et accélère dans la construction (+0,4 %, soit +4 900, après +0,1 %). Il se stabilise dans l’industrie (0,0 %, soit −400). Sur un an, l’emploi privé s’accroît de 21 300 dans la construction, tandis qu’il diminue de 10 100 dans l’industrie.

Cependant, il augmente de nouveau solidement dans les services marchands : +0,4 % (soit +53 200), comme au troisième trimestre. Hors intérim, la hausse demeure conséquente : +0,4 %, après +0,3 %. L’emploi non marchand privé se replie modérément sur le trimestre (−0,2 % après +0,1 %) mais augmente de 0,5 % sur un an.

Le dynamisme de l’emploi intérimaire

Au quatrième trimestre 2017, la hausse de l’emploi intérimaire est forte, du même ordre que celle du trimestre précédent : +1,1 %, après +1,5 % (soit +8 100 après +10 500). Sur un an, l’emploi intérimaire reste en très forte hausse (+6,6 %, soit +45 500).

Mais le paradoxe d’un taux de chômage toujours élevé

Si les chiffres de création d’emplois sont réjouissants, force est de constater qu’ils ne suffisent pas à amorcer une décrue rapide du chômage. Au dernier trimestre 2017, le taux de chômage en France (en sens du Bureau international du travail) a baissé de 0,7 point, pour atteindre 8,6% de la population active (8,9% avec les DOM). Il s’agit de son plus bas niveau depuis 2009.

Mais dans le même temps, le « halo du chômage », catégorie qui regroupe les personnes qui « souhaitent travailler », mais qui sont « classées comme inactives » a progressé. Leur nombre a progressé de 77 000 au dernier trimestre 2017. De même, si le taux de chômage au sens du BIT baisse, la réserve d’inscrits à Pôle Emploi ne suit pas la même courbe.

Les efforts des politiques publiques comme au niveau des entreprises sont toujours nécessaires.


Source