Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Conditions d’emploi > Rémunération > Les difficultés de recrutement poussent à la hausse les salaires (...)

Les difficultés de recrutement poussent à la hausse les salaires non-cadres

mercredi 13 novembre 2019

Pour la deuxième année, les salaires des non-cadres augmentent plus vite que le Smic, alors que les évolutions étaient semblables les années précédentes. En 2019, la hausse s’établit à 1,8 %, comme en 2018, alors que le Smic a augmenté de 1,5 % seulement, …un niveau de hausse qui n’était plus connu depuis 2013. En 2019, le salaire brut non-cadre s’établit en moyenne à 1 636 €, contre 1 607 € l’année précédente.

Des niveaux divers selon les emplois et les secteurs

Cependant cette moyenne inclut des différences selon les catégories de salariés et selon les secteurs.

- selon les types d’emplois

En effet, les niveaux de salaires sont favorables aux professions intermédiaires, qui ont connu une très forte hausse en 2018 (+3,6 %). En revanche, en 2019, leur augmentation est plus modeste, et les meilleures augmentations touchent les ouvriers, en particulier les ouvriers qualifiés, comme le montrent les chiffres du 11ème baromètre des salaires non-cadres de Randstad :

Montant et progression des salaires non-cadres en 2019 selon les emplois
Employés 1 607 € +1,2 %
Ouvriers non qualifiés 1 601 € +1,7 %
Ouvriers qualifiés 1 663 € +2,2 %
Professions intermédiaires 1 869 € +1,3 %

- selon les secteurs

Les salaires du BTP sont les plus élevés devant l’industrie et encore plus devant les services. Comme en 2017 et 2018, c’est l’industrie qui affiche la plus forte hausse moyenne de salaire, avec +2 %, alors que le BTP comme les services se contentent de 1,6 % :

Montant et progression des salaires non- cadres en 2019 selon les secteurs
Services 1 602 € +1,6 %
Industrie 1 644 € +2,0 %
BTP 1 724 € +1,6 %


Certains métiers connaissent des hausses très fortes, tels les mécaniciens de maintenance (+7,1 %), les conducteurs de poids lourds (+6,5 %), les techniciens de maintenance chauffage-climatisation (+6,0 %), ou les attachés commerciaux (+5,7 %)…

Les difficultés de recrutement : un des facteurs de ces augmentations

La croissance économique est présente, même modeste de même que les créations d’emploi. L’industrie a fini de perdre des emplois et commence même à en recréer. Mais aussi, les difficultés de recrutement, dues à la pénurie de certaines compétences ou au manque d’attractivité de certains métiers et secteurs, tirent les salaires correspondants vers le haut. Ce qui explique que ces augmentations sont supérieures à celle du Smic, la grille des salaires s’étirant un peu vers le haut, en particulier quand il s’agit de salariés qualifiés. Les entreprises augmentent les salaires pour recruter et pour fidéliser.

Les salariés non-cadres (d’après l’Insee, Photographie du marché du travail – mars 2019)
19,8 M, soit 73,2 % des salariés.
Dont :
5,52 millions d’ouvriers
7,36 M d’employés
6,98 M de professions intermédiaires



Source