Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Dialogue social > Conflits > Les grèves en 2014, légère augmentation

Les grèves en 2014, légère augmentation

mercredi 25 janvier 2017

1,4 % des entreprises de 10 salariés et plus, qui au total emploient 23 % des salariés du privé, ont connu un ou plusieurs arrêts collectifs, légèrement plus qu’en 2013 (+0,2 point), avec 81 jours d’arrêt pour 1 000 salariés. Cela s’explique en partie par l’existence, en 2014, de 5 journées d’action interprofessionnelles nationales qui ont concerné 57 % des entreprises ayant connu une grève ou plus.

Le premier motif de grèves est celui des salaires, en hausse en 2014 (+10 points), dans 55 % des entreprises qui ont connu un arrêt de travail. Ensuite viennent les conditions de travail (19 %), en légère hausse. Les conflits liés à l’emploi sont en recul (15 % des entreprises ayant connu une grève, soit -9 points), le temps de travail ne concerne que 9 % des grèves.

Les grèves sont nombreuses dans l’industrie en premier (2,6 % des entreprises), particulièrement dans les industries de matériel de transport (8,8 %), les industries de production électriques, électroniques, informatiques et la fabrication de machines (3,9 % des entreprises). Au contraire, le secteur des services a connu une baisse du nombre de jours de grève mais avec un peu plus d’entreprises concernées (1,8 %). Quant au commerce, il y a eu moins de grèves en 2014 (0,6 % des entreprises), mais avec une forte augmentation du nombre de jours de grèves dans ce secteur. Et encore moins dans la construction : 0,2 % des entreprises seulement.

Le taux de grève dépend aussi de la taille des entreprises : de 0,5 % des entreprises de 10 à 49 salariés à 27,5 % de celles de 500 salariés et plus.

Cependant, aux grèves il faut ajouter d’autres formes de conflits, de mobilisation, dans 2,2 % des entreprises : rassemblement / manifestation pour 1,9 % des entreprises, pétitions (1,3 %)… Ces modes de conflit sont en hausse de 35 % environ en 2014.

Mais également, aux grèves succèdent très souvent des négociations : 75 % des entreprises qui ont déclaré une grève ont engagé des négociations en 2014 et ont signé des accords dans la même proportion que les entreprises qui négocient sans avoir connu de grèves. Grèves comme négociations supposent des interlocuteurs forts, en mesure d’organiser les salariés comme de mener des négociations.


Source