Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Conditions d’emploi > Rémunération > Les impôts sur les salaires dans le monde en 2016

Les impôts sur les salaires dans le monde en 2016

mercredi 12 juillet 2017

On entend si souvent que le coût du travail est cher en France qu’il est bien utile de connaître le niveau des prélèvements sur les salaires dans les autres pays et d’examiner ce que ces comparaisons apportent à l’analyse.

Définition

Le taux effectif d’imposition en pourcentage des coûts de main d’œuvre (dit « coin fiscal ») correspond au montant total des impôts (IRPP) et des cotisations sociales (CSS) versées par les salariés et les employeurs, diminué des prestations familiales reçues et divisé par les coûts totaux de main d’œuvre pour l’employeur.

De gros écarts selon les pays

Après avoir baissé au début de la crise financière (2009) puis remonté d’un point entre 2009 et 2013, la moyenne de l’OCDE s’établit actuellement (2016) à 36 %. Mais cette moyenne recouvre de grosses différences de niveau du coin fiscal selon les pays, particulièrement entre l’Europe et les autres continents.

Les taux les plus élevés parmi les pays de l’OCDE

Prélèvement moyen de l’IRPP et des CSS sur les revenus du travail
Belgique 54,0 %
Allemagne 49,4 %
Hongrie 48,2 %
France 48,1 %
Italie 47,8 %
Autriche 47,1 %


Et les plus faibles

Prélèvement moyen de l’IRPP et des CSS sur les revenus du travail
Chili 7,0 %
Nouvelle-Zélande 17,9 %
Mexique 20,1 %
Suisse 21,8 %
Israël 22,1 %
Corée 22,2 %

L’évolution d’une année sur l’autre est aussi divergente : entre 2015 et 2016, le prélèvement moyen a connu une très légère baisse, due surtout à des baisses d’impôts sur le revenu. Pourtant il s’est accru dans 20 pays sur les 35 de l’OCDE - la plus forte croissance étant pour la Grèce (+1,06 point) -, a diminué dans 14, à commencer par l’Autriche (-2,47 points) et la Belgique (-1,32 points) et est resté stable dans le 35ème (Chili).

Et, pour le revenu moyen, selon les structures des familles

Les taux les plus élevés touchent partout les célibataires sans enfants, avec un écart de niveau de plus de 15 points en Allemagne, en Irlande, au Luxembourg, en République tchèque, en Slovénie ou au Canada, par rapport au taux moyen des familles avec 2 enfants.

Et, si l’on compare ces prélèvements pour les familles avec un seul salaire et 2 enfants, la France connaît le plus élevé (40 %), Belgique, Finlande, Grèce, Italie, Suède ont un taux un peu inférieur (38 à 40 %) alors que la moyenne de l’OCDE est de 26,6 % et que l’Irlande est à 8,3 % seulement.

Mais la redistribution peut, selon les pays, tempérer plus ou moins ces taux, comme en France où cela ramène le coin fiscal moins les prestations en espèces à moins de la moitié (un peu moins de 20 %) pour ces familles avec 2 enfants. Dans certains pays, la redistribution compense tout autant les taux de prélèvement tels la République tchèque, l’Irlande, le Canada, et encore plus au Luxembourg (23 points). Au contraire de pays à faibles baisses du coin fiscal par les prestations tels la Finlande, la Norvège, les Pays-Bas, ou la Grèce. Ainsi, si les taux de prélèvement sont très inégaux, les prestations en espèces le sont tout autant, et l’aide aux familles joue un rôle important de redistribution.

Car ces taux correspondent à des coûts totaux de main d’œuvre de niveaux très différents que l’OCDE exprime en $ à parité de pouvoir d’achat.

Quelques exemples de coûts de main d’œuvre

Coûts de main d’œuvre, 2016, en $ PPA
Belgique 74 913
Suisse 74 439
Allemagne 73 683
Autriche 71 776
Norvège 67 823
France 65 294
Italie 55 609
Hongrie 32 930


C’est donc un regard complet qu’il faut développer sur ces niveaux d’impôts et cotisations sur les salaires, en fonction aussi des niveaux de coûts salariaux complets, de la place attribuée à la redistribution par l’aide aux familles et de l’importance donnée à la protection sociale collective, santé, chômage et retraite.
Ainsi le taux français s’explique en partie importante par son quasi entier financement de la retraite par la répartition, alors que d’autres pays ont un système basé en tout ou partie sur des assurances individuelles.


Source

http://www.keepeek.com/.../les-impots-sur-les-salaires-2017_tax_wages-2017-fr#.WVNtUoppyc5#page10