Les clés du social Un regard sur le social

Accueil > Dialogue social > Négociation > Les négociations d’entreprise en 2014

Les négociations d’entreprise en 2014

mercredi 25 janvier 2017

Elles sont à un niveau légèrement inférieur à l’année précédente (-8 %), avec 50 000 accords d’entreprises, une légère baisse due essentiellement, selon la Dares, au rythme des accords à négocier, souvent tous les 3 ans. 85 % de ces accords ont été signés par des délégués syndicaux (+4 points).

Le premier secteur où l’on négocie est l’industrie, avec 25 % des entreprises, suivie par le transport-logistique à 21,2 %. En queue de peloton, la construction avec 6,5 % des entreprises seulement.

Le premier thème de négociation concerne l’épargne salariale dans 77,8 % des accords, qui peuvent être conclus aussi avec les IRP, puis les rémunérations et les primes dans 64,5 % des entreprises ayant conclu un accord, suivies de près par l’emploi dans 62,4 % des accords, le temps de travail (58,4 %) et l’égalité professionnelle (57,8 %). Les conditions de travail, dont la pénibilité, arrivent plus loin derrière avec 48,7 % des accords.

Plus l’entreprise est grande, plus il y a négociations et accords. 12 % des entreprises de 10 salariés ou plus, qui emploient 61,5 % des salariés, ont entrepris une négociation. Le taux monte à 84 % dans les entreprises où existent des délégués syndicaux contre 6,5 % dans celles qui n’en ont pas.

Une partie importante de ces négociations succède à une épisode de conflit ouvert (grève, mobilisation…). Ce qui démontre une fois encore l’utilité du syndicalisme pour mobiliser, négocier, garantir et améliorer les conditions d’emploi des salariés.


Source