1. Accueil
  2. > Dialogue social
  3. > Patronats
  4. > Représentativité patronale : la CPME gagne du terrain sur (...)

Représentativité patronale : la CPME gagne du terrain sur le MEDEF

vendredi 30 juillet 2021

Après la mesure de l’audience syndicale, la direction générale du travail vient de publier les résultats du calcul de l’audience patronale pour établir la représentativité des organisations patronales. Sans surprise, compte-tenu de la nouvelle mesure de l’audience patronale, le MEDEF, la CPME et l’U2P resteront représentatives au niveau national interprofessionnel.

Rappelons que hors des critères généraux applicables pour toutes les organisations, qu’elles soient patronales ou syndicales, les organisations patronales sont soumises à des critères particuliers. Elles doivent pouvoir justifier d’un taux d’adhésion des entreprises à un syndicat patronal de plus de 8 % de l’ensemble des entreprises adhérentes aux syndicats patronaux Elles doivent justifier d’un taux de plus de 8 % du nombre des salariés de ces mêmes entreprises adhérentes à une organisation patronale. Pour être représentatives au niveau national interprofessionnel, elles doivent aussi avoir des organisations de branche représentatives dans les quatre grands secteurs (industrie, construction, commerce et services).

Plus d’entreprises adhérentes aux organisations patronales

Le taux d’adhésion des entreprises a progressé de plus de 150 000 entreprises. Au total, ce sont donc maintenant 573 428 entreprises qui sont adhérentes à une organisation patronale en 2021 (+36,8 %). Ces entreprises emploient en 2021 un peu plus de 14 millions de salariés (+2 millions).
Cette progression du nombre d’entreprises adhérentes est due à une meilleure efficacité dans la collecte des résultats par la DGT notamment en lien avec le réseau des commissaires aux comptes chargés de certifier les adhésions des entreprises et le nombre de leurs salariés. N’en doutons pas non plus, les enjeux sont tels que les organisations patronales et les entreprises se sont probablement mieux approprié les règles de détermination de la représentativité. Les syndicats patronaux ont donc certainement démarché davantage les entreprises que pour la mesure précédente pour qu’elles adhérent à leur syndicat patronal.

La CPME progresse, le MEDEF, en baisse relative, reste loin devant en nombre de salariés

Toutes les organisations patronales progressent mais c’est particulièrement le cas de la CPME (près de 100 000 entreprises en plus) et dans une moindre mesure l’U2P (un peu plus de 50 000). Le MEDEF n’affiche lui que 2 000 entreprises en plus.

Cette progression du nombre d’entreprises adhérentes bénéficie donc essentiellement à la CPME qui devient première organisation sur ce critère avec 42,45 % en progression de près de 8 points au détriment du MEDEF qui perd du terrain avec 21,96 % (-7,5 pts). L’U2P, qui était première en 2017, comptabilise aujourd’hui 35,53 % des entreprises adhérentes (-0,34 pts). La progression de la CPME est due en partie à l’adhésion de deux fédérations du secteur sanitaire. Faisant partie du secteur non lucratif, l’adhésion de ces deux fédérations pourrait être contestée par le MEDEF.

En nombre de salariés des entreprises adhérentes à une organisation patronale, la CPME progresse de près de 4 points tandis que le MEDEF recule de plus de 4 points et l’U2P progresse légèrement. Toutefois, le MEDEF reste de loin l’organisation dont la surface est la plus grande avec 66,32 % des salariés de ces entreprises. Il conserve donc, de loin, la possibilité de s’opposer à l’extension d’un accord national interprofessionnel (il faut plus de 50 % selon ce critère).

Des enjeux importants pour le patronat

Au-delà de donner la possibilité de négocier les accords au niveau national interprofessionnel, ces mesures permettent de déterminer les financements du fonds paritaire pour le dialogue social et la répartition des représentants de ces organisations dans les conseils de prud’hommes et les organismes paritaires.
Si la CPME veut croire à une évolution notable du rapport de force entre organisations patronales, le MEDEF n’en affiche pas moins sa supériorité d’autant qu’il pourrait contester les résultats de cette année. À suivre donc…

Tableau de l’évolution2017/2021

(cliquez sur l’image ci-contre pour l’agrandir)


Source

Déjà parus dans Clés du social