1. Accueil
  2. > Environnement économique
  3. > Politiques publiques
  4. > La Poste s’adapte à l’épidémie de covid-19, avec quelques (...)

La Poste s’adapte à l’épidémie de covid-19, avec quelques tâtonnements !

samedi 4 avril 2020

Face à la situation sanitaire inédite, la Poste a modifié son organisation pour se recentrer sur ses missions essentielles. L’enjeu reste de préserver la santé de ses clients et des postiers. Cela a des conséquences sur la distribution du courrier, des colis et de la presse qui n’a pas lieu tous les jours ainsi que sur le nombre de bureaux de poste ouverts au public. Grande entreprise de services et de main-d’œuvre, près de 250 000 salariés, la Poste doit assurer des missions de service public garanties par la loi. L’adaptation actuelle a entrainé des réactions des organisations syndicales, des professionnels de la presse et de nombreux élus. Au bout de la deuxième semaine de confinement, la Poste va revoir son organisation provisoire.

Pas de fermeture pour la Poste

La mesure générale de fermeture de tous les commerces ne s’applique pas à la Poste qui est aussi une entreprise de service public. Selon la loi, elle doit assurer quatre missions de service public. D’abord l’accessibilité bancaire, puis la contribution à l’aménagement du territoire avec le maintien d’un nombre minimum de bureaux de poste ou de points de contact ouverts, puis le service postal universel consistant à distribuer le courrier six jours sur sept, et enfin, le transport et la distribution de la presse.

À ce titre elle se doit comme les fonctions publiques de maintenir la continuité de ses activités indispensables à la population.

Une adaptation des temps de travail des postiers

Pour faire face à l’urgence sanitaire, protéger ses équipes et continuer d’assurer ses missions de service public, la Poste a adapté les temps de travail de ses personnels. Les réductions de temps de travail ne seront pas comptabilisées, le personnel continuera de recevoir le même salaire. Les organisations de travail ont toutes été revues pour respecter les protections nécessaires et donner à chacun un temps de confinement. Cela a eu des conséquences sur le nombre de bureaux ouverts et sur l’organisation des tournées de distribution du courrier.

Seuls 1 600 bureaux ouverts à l’heure où ces lignes sont écrites

Sur les près de 7 000 bureaux de poste que compte l’ensemble du territoire, la Poste a choisi de n’en ouvrir que 1 600 en fonction des besoins des habitants et des territoires, du personnel dont elle dispose et pour limiter leur exposition au virus. Les bureaux non ouverts sont rattachés aux bureaux les plus proches. Les horaires d’ouverture ont été modifiés, en général les bureaux sont ouverts le matin et seront fermés certains samedis.

Seuls les services prioritaires sont assurés comme le retrait d’espèces au guichet et aux automates, le retrait des lettres recommandées, colis et Chronopost en instance, l’affranchissement des lettres sur automates… Dans les bureaux, l’activité est régulée et les gestes-barrière indispensables. Comme pour les autres déplacements, seuls ceux qui sont strictement nécessaires sont recommandés. De nombreuses opérations peuvent être faites à distance.

La Poste par la voix de son directeur général a annoncé le 31 mars vouloir renforcer le nombre des bureaux ouverts en lien avec les élus locaux.

La distribution du courrier : objet polémique

À partir du lundi 30 mars, le temps de travail de chaque postier dans les établissements courrier/colis avait été réduit et réparti sur trois jours consécutifs, mercredi, jeudi et vendredi suivis de quatre jours de confinement. Une organisation des équipes par roulement avait été mise en place.

Cette organisation a été très critiquée car la continuité du service de distribution n’était pas assurée ainsi que la distribution de la presse. Les professionnels de ce secteur ont protesté contre cette mesure faisant valoir le lien social que constitue la presse surtout dans cette période et le danger économique pour un secteur déjà fragile. Le Premier Ministre lui-même a indiqué lors de son audition à l’Assemblée Nationale le 31 mars qu’il aurait une réunion avec le Directeur Général de la Poste « pour bien veiller à ce que l’ensemble des missions de la Poste soient bien respectées sur l’ensemble du territoire ».

La Poste a donc décidé de renforcer son dispositif

À partir du lundi 6 avril 2020, La Poste fera appel à 3 000 personnes supplémentaires, avec une montée en puissance progressive sur les semaines suivantes tout en appliquant les mêmes règles de protection et les mêmes prérequis de santé et de sécurité pour les effectifs venus en renfort que ceux des postiers. Les effectifs en renfort seront à la fois des volontaires des services supports, des salariés de la filiale MEDIAPOST, des intérimaires et CDD.

- Cela permettra pour la Poste :

  • De distribuer aux abonnés de la presse quotidienne une journée supplémentaire, le lundi ou le mardi, et progressivement d’assurer cette distribution les lundis et les mardis.
  • De progressivement distribuer 4 jours par semaine les Colis et le Courrier.

Les services essentiels auprès des plus fragiles sont maintenus

Une nouvelle organisation est mise en place pour permettre le maintien des services essentiels, spécialement auprès des plus fragiles : portage de repas aux seniors, portage de médicaments, portage de produits sanitaires nécessaires aux personnels soignants, visites de lien social comme le programme « Veiller sur mes parents ». Ce service a été rendu gratuit pour le temps que dureront les restrictions gouvernementales. Toutes ces prestations seront assurées quotidiennement par des agents dédiés, avec des mesures de protection.

Un climat de tension sociale

Un climat de tension reste toujours présent avec des droits de retrait dans certains territoires et des surenchères de certaines organisations syndicales.

Tous les syndicats ont alerté sur la période de versement des prestations sociales qui tous les mois amène un afflux considérable dans les bureaux de poste des allocataires des prestations sociales. La moitié des bénéficiaires sont des clients de la Banque Postale. À compter du 6 avril et jusqu’au 10 avril ouvriront près de 300 bureaux supplémentaires et la Poste adaptera son service y compris en relevant le plafond de retrait des sommes dans les distributeurs automatiques. Ces bureaux resteront ensuite ouverts.

En conclusion, la Poste est mise à l’épreuve et l’organisation adoptée sera certainement interrogée. Comme pour tous les services publics, la période actuelle montre l’importance du service public de la Poste, de son maintien sur tout le territoire et auprès de toutes les populations mais aussi la nécessité qu’elle ait les moyens de ses missions.

Des téléphones utiles mis en place par la Poste

Pour les clients particuliers : pour répondre à toutes les questions, faire le 3631 (prix d’un appel local).

Pour les clients Professionnels : faire le 3634 (prix d’un appel local).

Source