1. Accueil
  2. > Dialogue social
  3. > Etat
  4. > Les syndicats avancent unis avant la deuxième conférence (...)

Les syndicats avancent unis avant la deuxième conférence sociale

samedi 24 octobre 2020

Alors que le gouvernement prévoit une deuxième conférence sociale pour suivre l’agenda social établi en Juillet 2020 (voir encadré), les 5 confédérations syndicales représentatives viennent de s’adresser d’une même voix au Premier Ministre le 14 octobre pour présenter leurs exigences sur cet agenda alors que les premières rencontres ont démarré.

Des exigences pour le dialogue social

Laurent Berger (CFDT), Philippe Martinez (CGT), Yves Veyrier (FO), Cyril Chabanier (CFTC) et François Hommeril (CFE-CGC) s’inquiètent de la période actuelle faite d’incertitude et d’inquiétude tant pour la santé que pour l’emploi. Ils exigent que dans ce contexte « le dialogue social se traduise par une écoute et une réponse effective de la part des pouvoirs publics et le respect de l’autonomie de la négociation collective ».

Le rôle primordial des IRP et des délégués dans la crise

Les confédérations soulignent que les IRP et délégués syndicaux ont été fortement mobilisés depuis le début de la crise sanitaire en prenant en charge par le dialogue les conditions de travail de leurs collègues alors même que les moyens de représentation collective des salariés ont été affaiblis par les ordonnances Travail de 2017. Aujourd’hui ces mêmes délégués ont à gérer les difficultés économiques et sociales de nombre d’entreprises et de branches ; aussi les syndicats demandent une « réunion rapide sur l’évaluation des ordonnances travail afin de rétablir les droits de représentation collective des salariés à la hauteur des enjeux actuels ».

Un plan de relance avec des contreparties aux aides

Les syndicats réclament des engagements des entreprises pour préserver les emplois, les salaires et les garanties collectives en contrepartie des aides publiques massives, ainsi que des contrôles. Les bilans du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE [1]) qui viennent d’être communiqués plaident en faveur de cette exigence.

Reconnaitre enfin les salariés en deuxième ligne

Les signataires demandent dans leur courrier une « réunion d’urgence consacrée à la reconnaissance effective du rôle des salariés de la deuxième ligne », tant en matière de salaire et de conditions de travail que de déroulement de carrière. Mais cette démarche a pris du retard car l’état des lieux prévu en octobre n’a pas encore commencé.

Enfin, les 5 syndicats réclament l’abandon de la réforme de l’assurance-chômage et ne veulent pas voir figurer la réforme des retraites à l’agenda social.

Éclairage sur l’agenda social 2020-2021

Il a été élaboré à la suite de la conférence du dialogue social du 17 juillet. Il s’articule autour de la transformation de notre modèle social et environnemental. Il fixe le calendrier des différentes concertations et chantiers qui sont et seront menés dans les prochains mois. Figurent notamment au programme de travail le plan jeunes, le plan de relance, l’assurance chômage, les retraites, les métiers en tension, le télétravail, la santé au travail ou encore le partage de la valeur. C’est un programme très ambitieux dans le but d’être à la hauteur des enjeux de la période.

Le ministère du Travail a regroupé les 17 thèmes de cet agenda en six blocs qui se composent de la manière suivante :
- 1. Réponse à la crise et plan de relance : suivi du volet social du plan de relance, plan jeunes, métiers en tension.
- 2. Nouveaux modes de travail et de reconnaissance des salariés : télétravail, santé au travail, partage de la valeur.
- 3. Suivi des réformes : restructuration des branches professionnelles, assurance chômage, formation professionnelle et apprentissage.
- 4. Formes particulières d’emploi : travailleurs des plateformes, travailleurs de la deuxième ligne, travail détaché.
- 5. Evaluation de la protection sociale : travail des séniors puis retraites, branche autonomie.
- 6. Financement de la protection sociale et gouvernance de l’assurance chômage.




Sources