1. Accueil
  2. > Conditions d’emploi
  3. > Conditions de travail
  4. > Le télétravail : pour les salariés, un élément important de (...)

Le télétravail : pour les salariés, un élément important de la lutte anti-covid !

samedi 26 décembre 2020

On se souvient que la ministre du Travail avait largement incité les entreprises à développer le télétravail pour lutter contre la deuxième vague de l’épidémie. On se souvient aussi des réticences d’un certain nombre d’entreprises ou d’administrations à répondre positivement à cette injonction. Le sondage Harris Interactive [1] diligenté par le ministère du Travail pendant la première semaine de reconfinement vient confirmer les raisons des inquiétudes de la ministre mais aussi la forte adhésion des Français et surtout des salariés à l’efficacité sanitaire du télétravail. Et cela, même si des difficultés sont rencontrées par une forte minorité des salariés concernés par le télétravail. Explications.(...)

La situation au travail des salariés dans la semaine du 2 au 9 novembre 2020

52 % des salariés étaient sur leur lieu de travail durant cette semaine, 36 % étaient en télétravail répartis également entre ceux qui pratiquaient le télétravail à 100 % et ceux qui l’exerçaient à temps partiel. 4 % seulement étaient en chômage partiel, bien moins naturellement qu’au printemps dernier durant le premier confinement.

70 % des actifs qui déclarent pouvoir télétravailler facilement ont effectivement télétravaillé dont 45 % à temps plein. Pour ceux qui étaient en télétravail partiel, ils l’étaient principalement entre 2 ou 3 jours. Sensiblement dans les mêmes proportions que la semaine qui a précédé le confinement. Par contre, le nombre de télétravailleurs à temps plein a presque doublé d’une semaine sur l’autre (de 23 % à 40 % des salariés).

Quel vécu pour les salariés vis-à-vis du télétravail ?

Si les deux tiers des salariés en présentiel le sont parce qu’il n’y a pas d’autre possibilité, 15 % d’entre eux estiment qu’ils auraient pu être en télétravail mais que leur employeur ne l’a pas autorisé. Au véto de l’employeur, viennent se rajouter des raisons plus personnelles (équipement, préférence pour le présentiel pour maintenir le lien avec le collectif de travail ou encore parce que le contexte familial ou le logement ne le permettent pas).

70 % des salariés en présentiel se sentent protégés par le protocole sanitaire mis en place par leur entreprise, confirmant d’autres enquêtes sur ce point. Mais une forte minorité de salariés pense l’inverse (26 % des salariés).

On a, par ailleurs, demandé à 27 % des salariés de venir sur leur lieu de travail alors que les tâches demandées auraient pu être effectuées en télétravail.

À l’inverse, la moitié des salariés en télétravail à 100 % souhaitaient travailler en « présentiel » au moins une journée par semaine.

Une forte minorité des salariés concernés (32 %) vivent mal le télétravail ou affichent des réticences. 41 % se sentent isolés, 30 % sont angoissés et 29 % plus stressés qu’avant. Pour une minorité d’entre eux (11 %), les difficultés rencontrées sont liées au matériel. Toutefois, suivant les items, entre 60 et 70 % des travailleurs vivent bien leur situation de télétravailleur.

Le recours au télétravail pour lutter contre le COVID : une mesure largement approuvée

86 % des Français estiment que les consignes du gouvernement concernant les conditions du travail sont justifiées. Elles sont claires (pour 77 % des Français) et appliquées dans les entreprises (pour 61 % des Français). Enfin pour 83 % des Français, le télétravail constitue un élément important de la lutte contre le coronavirus.

Au-delà du caractère quelque peu opportuniste de ce sondage pour conforter le positionnement du gouvernement, les Français ont compris l’importance stratégique du recours au télétravail face aux difficultés sanitaires. Les réticences patronales que l’on a par ailleurs retrouvées au cours de la négociation télétravail et le fait que pour un quart des salariés les protocoles sanitaires ne sont pas respectés par leur entreprise doivent aussi alerter.


Source


Notes :

[1Enquête Harris Interactive réalisée en ligne du 4 au 8 novembre 2020 auprès d’un échantillon de 2 049 personnes représentatif des Français âgés de 18 ans et plus, parmi lesquels sont représentés 1 100 actifs en emploi (hors demandeurs d’emploi). Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle, région et taille d’agglomération de l’interviewé(e).