1. Accueil
  2. > Conditions d’emploi
  3. > Formation Qualification
  4. > L’usage du CEP (conseil en évolution professionnelle) se (...)

L’usage du CEP (conseil en évolution professionnelle) se développe

mercredi 20 avril 2022

Créé par l’accord des partenaires sociaux de 2013 et repris dans la loi du 5 mars 2014, le CEP est resté peu connu les premières années. France compétences vient de donner les premiers éléments du bilan 2021 qui affiche une nette progression.

Rappel : en quoi consiste le CEP ?

Le conseil en évolution professionnelle rend possible à tout actif, gratuitement, de faire le bilan de sa situation professionnelle, d’envisager les perspectives d’évolution et de construction d’un projet pour la poursuite de son parcours professionnel. Le CEP consiste en 2 phases possibles :

  • - 1er niveau : un conseil personnalisé sur son environnement professionnel et l’évolution des métiers de son secteur et de son territoire et du secteur d’activité qui l’intéresse, ainsi que sur les démarches possibles adaptées à ses besoins et les acteurs pouvant l’appuyer.
  • - 2nd niveau : un accompagnement personnalisé pour préciser ses besoins en matière d’évolution professionnelle, une information précise sur l’offre d’emploi, de formation, les dispositifs, acteurs et financements, et utile à l’élaboration, la faisabilité et mise en œuvre de son projet, un accompagnement à la place en place d’un plan d’action et des étapes pour sa réalisation.

140 000 CEP en 2021

En 2021, 140 113 personnes, actifs occupés, ont utilisé le CEP pour construire leur projet. C’est 37 % de plus qu’en 2020 (100 937), année pendant laquelle, malgré les 2 confinements, le dispositif avait fonctionné, bien qu’à distance pendant ces 2 moments.

On constate une permanence du profil des utilisateurs du CEP : une majorité de femmes, beaucoup de salariés de petites entreprises de moins de 50 salariés ; les secteurs d’activité prédominants restent la santé et l’action sociale, le commerce, les autres activités de service, ainsi que l’industrie manufacturière.

Une satisfaction des bénéficiaires

Ils sont 91 % à trouver utile ou très utile le 1er niveau du CEP et 85 % le 2nd niveau d’accompagnement.

6 mois après avoir fini le 2nd niveau, celui de l’accompagnement, 85 % trouvent leur situation plus satisfaisante, et ils confirment à 87 % que le dispositif leur a été utile ou très utile.

Plusieurs éléments expliquent cette progression et la satisfaction majoritaire

D’une part, le CEP est mieux connu, car les pouvoirs publics et les opérateurs ont communiqué et le site https://mon-cep.org a été rénové. De plus, la parole positive des bénéficiaires autour d’eux a eu aussi un impact certain. D’autre part, un point faible qui était le délai d’accès a été amélioré par les opérateurs, plus nombreux et qui ont allongé leur amplitude horaire. Les opérateurs régionaux ont ainsi montré un réel dynamisme et France compétences a développé des audits pour s’assurer de leur respect du cahier des charges et de la qualité de leurs prestations.

En ces temps de grosses évolutions des secteurs d’activité et des métiers, le CEP est un outil à utiliser pour effectuer une transition professionnelle, un changement de métier ou de secteur, un reclassement et une amélioration de son parcours professionnel.


Référence

Le site du CEP

Déjà parus dans Clés du social