1. Accueil
  2. > Environnement économique
  3. > Emploi
  4. > 2019, baisse du taux de chômage des personnes (...)

2019, baisse du taux de chômage des personnes handicapées

mercredi 20 mai 2020

Après 12 ans de hausse jusqu’en fin 2018, le chômage des personnes handicapées est repassé en dessous de la barre des 500 000 en 2019. En effet, il n’avait cessé d’augmenter et, fin 2018, son niveau à 515 531 représentait 2 fois et demi celui de 2007. L’année 2019 l’a vu baisser de près de 20 000 demandeurs d’emploi handicapés.

Un taux de chômage de 16 %

D’après Pôle emploi, le chiffre définitif du taux de chômage des personnes handicapées s’établit fin 2019 à 16 %, soit 1 point de moins qu’en 2018, avec 495 676 demandeurs d’emploi de catégorie A. Si l’année marque une baisse de 3,9 % de ce nombre, il ne faut pas oublier que le chômage global de la population a reculé lui-même de 3,2 % en 2019. La baisse des chômeurs handicapés a profité de ce contexte général et est même un peu plus forte. Mais il faut remarquer que la baisse du chômage en France a commencé dès 2016 et qu’il y a donc eu un décalage de 3 ans avant que cette baisse ne profite aux travailleurs handicapés. Et le taux de chômage handicapé reste le double du taux général.

Plus d’entrées en formation

Une des raisons du fort taux de chômage des personnes handicapées est celle de la plus faible qualification de ces personnes. Effectivement, 36 % seulement des chômeurs handicapés ont un niveau bac ou supérieur, contre 53 % de la population.

La hausse de leur entrée en formation de 15 % en 2019 est la 2ème raison de la baisse du chômage des personnes handicapées. L’objectif est de les amener à une qualification pour faciliter leur (ré)insertion professionnelle. Elles constituent un des publics prioritaires du PIC (Plan d’investissement dans les compétences), créé pour former et accompagner vers l’emploi sur 5 ans 1 million de chômeurs et 1 million de jeunes sans qualification ou peu qualifiés. Le gouvernement souhaite également développer l’apprentissage (de 4 000 aujourd’hui à 8 000 en 2022) parmi les jeunes handicapés en finançant des projets et même en apportant une aide financière aux employeurs d’apprentis handicapés, car majoritairement l’apprentissage mène à des emplois durables.

En conclusion

Il y a bien une amélioration – lente – de la situation. Cependant, si la fonction publique, territoriale surtout, se rapproche de l’objectif de 6 % d’emploi de personnes handicapées, les entreprises en sont encore très loin, à 3,5 %, et continuent à se retrancher derrière la sous-qualification de ces populations pour expliquer leur faible embauche. La loi Avenir professionnel renforce depuis le 1er janvier 2020 l’obligation d’embauche des entreprises pour atteindre les 6 % [1]. Il faut espérer qu’elle produira rapidement des effets positifs pour l’emploi des personnes handicapées et que la situation actuelle ne cassera pas cette courbe positive.