1. Accueil
  2. > Environnement économique
  3. > Emploi
  4. > Emploi et chômage des personnes handicapées en (...)

Emploi et chômage des personnes handicapées en 2019

mercredi 20 novembre 2019

La situation des personnes handicapées connaît à nouveau une petite amélioration en 2019 quant à leur emploi et à leur nombre de chômeurs. Cependant, la situation est encore très insuffisante, vu leur taux de chômage et sa durée. En cette semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées et au vu des données récentes publiées par l’Agefiph et la Dares, il est possible de donner un bilan à jour de l’emploi handicapé.

Combien de personnes handicapées ?

En 2018, 2,8 millions de personnes sont reconnues handicapées, bénéficiaires de l’obligation d’emploi. C’est un chiffre stable par rapport à 2017 mais en progression de 400 000 en 5 ans, due en partie à une meilleure déclaration. Cela représente 7 % des 15-64 ans.

Combien travaillent ?

988 000 personnes handicapées travaillent en 2018, dont 489 000 salariés handicapés au titre de l’obligation d’emploi en 2017. Cela représente, pour l’ensemble des personnes handicapées :

Personnes handicapées Toutes personnes
Taux d’activité 43 % 72 %
Taux d’emploi 36 % 65 %
Taux de chômage 18 % 9 %

{}
Les chiffres montrent clairement les différences de taux par rapport au total des personnes de 15 à 64 ans. Certains handicaps ne permettent pas l’activité professionnelle. Mais on voit aussi que trouver du travail est difficile pour les personnes handicapées et que leur taux de chômage est double de celui des autres actifs. Une amélioration cependant : leur taux de chômage a diminué de 1 point en un an et les sorties pour reprises d’emploi déclarées à Pôle emploi ont augmenté de 4,5 % en un an.

Qui sont ceux qui travaillent ?

Personnes handicapées Toutes personnes
Femmes 50 % 48 %
50 ans et + 44 % 30 %
Temps partiel 34 % 18 %
Cadres 7 % 18 %

{}
Ce tableau fait bien ressortir les caractéristiques des actifs handicapés : plus âgés, deux fois plus souvent à temps partiel, peu sur des emplois cadres. En effet cette population est moins diplômée, moins qualifiée que la moyenne de tous les actifs. Quant au taux féminin, il a augmenté de 3 points en un an.

Les emplois dans les entreprises assujetties

Un rappel : l’obligation de 6 % de travailleurs handicapés concerne les entreprises de 20 salariés et plus. Soit 103 700 établissements en 2017. Parmi eux, 80 % ont recours à l’emploi direct d’au moins un salarié handicapé, certains complètent ou passent par des emplois indirects (avec des entreprises adaptées comme sous-traitants, fournisseurs, ou l’accueil de stagiaires…) et seuls 8 % se contentent de payer la contribution annuelle au fonds de développement pour l’insertion professionnelle des handicapés. Ils emploient 489 000 personnes handicapées, soit 3,5 % en ETP (équivalent temps plein) et 4,7 % en personnes physiques. Ce chiffre marque plus de 25 % d’augmentation en 5 ans …mais est loin des 6 %.

Un fort taux de chômage

Il s’établit en 2018 à 18 % des actifs handicapés et les demandeurs d’emploi handicapés représentent près de 9 % des demandeurs d’emploi des catégories A, B et C, mais avec -1,1 % entre 2019 et 2018. Ces demandeurs d’emplois handicapés ont des caractéristiques particulières :

Demandeurs d’emploi handicapés Tous demandeurs d’emploi
Femmes 49 % 52 %
50 ans et + 50 % 26 %
Bac et + 35 % 52 %
< CAP 20 % 14 %
Chômage au moins 1 an 59 % 49 %
Chômage au moins 3 ans 24 % 17 %
Ancienneté moyenne de chômage 846 jours 662 jours

{}
Ces chiffres confirment le poids et la durée du chômage des travailleurs handicapés et cette durée s’est encore accrue. Des raisons sont explicites dans ces chiffres : il est encore plus difficile de trouver un emploi après 50 ans ou avec un bagage de formation plus faible que la moyenne des adultes.

Les structures d’aide à l’insertion comme Cap emploi participent activement à l’amélioration de l’insertion professionnelle des personnes handicapées. Au premier semestre de cette année 2019, Cap emploi a permis le recrutement de 34 000 personnes, en progression de 4,5 % en un an, mais avec une baisse des contrats durables ; il a aussi permis le maintien dans l’emploi de 9 800 personnes dans ce même semestre, et l’Agefiph a aidé 2 092 créations d’activité, en hausse de 17 % en un an. Cependant les départs en alternance et en contrats aidés ont beaucoup baissé par rapport au premier semestre 2018.

Malgré cet accompagnement, l’emploi handicapé reste problématique. Avec en première source l’insuffisance des embauches de personnes handicapées par les entreprises. La loi Avenir professionnel a renforcé l’obligation des entreprises tout en la simplifiant (cf. Clés du social : http://www.clesdusocial.fr/des-mesures-pour-favoriser-l-emploi-des-adultes-handicapes-dans-la-loi-avenir-professionnel) et la plupart des mesures seront en vigueur dès le 1er janvier 2020. Parmi celles-ci, il faut insister sur la possibilité de signature d’un accord collectif au niveau d’une branche, d’un groupe, d’une entreprise pour mettre en œuvre un programme annuel ou pluriannuel en faveur de l’emploi handicapé. Un objectif à mettre en avant pour les délégués syndicaux. Un suivi à réaliser dans les CSE.


Références